blublubluToC tOc ToC

Mais qui est là ?

07 août 2007

Stop !!!

J’en peux plus !

Après la navrante journée d’hier, forcé à surfer sur le web, à défaut de pouvoir travailler, j’en suis réduite aujourd’hui à ne plus savoir où donner de la tête. Lorsqu’en arrivant, je m’aperçoit que les mails ne marchent plus, lorsqu’une heure plus tard, je me rend compte que je n’ai plus accès à mes serveurs et à mes base de données, lorsque 4 heures plus tard encore, la nouvelle tombe : "La climatisation a lâché dans la salle des serveurs, nous travaillons activement sur le moyen de pouvoir tout remettre en place, soyez patient, et pensez à enregistrer régulièrement vos travaux en local", pourquoi me suis écriée intérieurement "Victoire ! Une journée de vacances…" ?

J’aurai pourtant du me douter que cette journée perdue me coûterai le lendemain de la sueur… Mais bon sang, je n’ai que deux mains, par conséquent je n’ai que dix doigts ! Je n’ai également que deux cerveaux ! Et surtout, je ne suis pas multitâche, contrairement à ce que dit l’adage sur les femmes…

De deux choses l’une, soit je saute sur mon Chef de Projet numéro 1, lui écrasant la trachée de mon pied droit pour l’empêcher ainsi de respirer, et surtout laissant mes deux mains libres pour étrangler mon Chef de Projet numéro 2, pour qu’ils arrêtent de penser que je suis wonderwoman !!!

Soit… Je crie un bon coup et je mets les bouchées doubles… Sauf qu’à 17h je dois absolument être partie pour passer prendre mon chérubin au centre de loisirs (bah oui, je n’ai pas envie de le retrouver à la gendarmerie parce que je suis en retard…)…

Certes, le fait de prendre le temps de crier ma souffrance ici là maintenant tout de suite, tenterai à prouver que je ne suis pas prête à mettre les bouchée doubles… C’est exact, j’ai décidé de faire la grève !

La Muse t'inspire ? - [2]

02 août 2007

Trop émotive, à n’en pas douter !

Pleurer devant son écran télé, banal me direz vous. Ce qui l’est certainement moins, c’est de verser toute les larmes de son corps devant un épisode d’un téléfilm policier, aussi bien soit il. Pourtant… Je l’ai fait ! Loin de moi pourtant l’habitude de faire ma midinette. Pourtant, l’histoire même, et les conséquences des gestes humains m’ont ébranlé. Ce que ce feuilleton avait de particulier ? En soi, pas grand-chose. Seulement la détresse d’une maman, battue et violée pendant son enfance par son père. Mais aussi une maman, retrouvée coincée dans un engrenage qu’elle n’a probablement pas senti s’amorcer devant elle. Mais ce qui m’a le plus retournée, c’est de voir la pourriture, qui pouvait s’immiscer partout. Cette maman, pleine de doutes, et aux prises avec tous les démons réels et irréels imaginables, se retrouvait coincée dans un cauchemar bien trop réel. Un commis de l’assistance social, sensé veiller au bon déroulement de sa vie de maman, ne trouvait autre loisir et plaisir qu’en bafouant son rôle, et en violant, maltraitant les enfants de ces femmes en détresses. Mais là n’est pas le plus grand désarroi qui me fit noyer mon visage de larme. Le pire était encore à venir. C’est lorsqu’au pied du mur, la maman ne voit pour seul choix, que de se défénestrer du nième étage de son immeuble, avec sa propre fille…

Je ne sais si habituellement, j’aurai été touchée par le désarroi de la maman, toujours est-il qu’avec toute cette folie que l’on entend ces dernières semaines, mes larmes ont coulées toutes seules. Que ce soit cet immonde papa, qui n’en a que le titre, mais bien moins le mérite, oubliant sa fille dans la voiture toute une journée, que ce soit ce papa qui tue ses deux enfants pour qu’il n’aille plus voir leur mère, ou toutes ces sombres histoires qui polluent notre environnement social… Cet épisode, qu’habituellement j’aurai pris pour pure fiction, a pris une réelle contenance. Là est la raison même de mes larmes. Naturellement, j’aurai normalement courue dans la chambre de mon têtard de 4 ans, pour le serrer fort dans mes bras pendant son sommeil, pour consoler mon chagrin, mais le têtard est chez son papa. Il est étrange comme l’émotivité peut vaciller d’une situation à l’autre, et que finalement, c’est l’accumulation de faits qui font déborder les larmes…

Trop Paresseuse !

Vilain défaut, très vilain défaut : notamment lorsqu’il s’agit de lecture… Lorsqu’on ne lit pas moins de 3 à 4 livres de poches par semaines, et ce uniquement dans les transports en commun (il faut bien qu’ils servent à quelques choses après tout), il était presque légitime de ce dire que je ne lisais pas tout. Effectivement, j’ai une sainte horreur de me perdre dans les descriptions qui m’ennuient. J’ai donc la salle manie de lire des pages entière en diagonale, notamment lorsqu’il s’agit de description. Naturellement, je peste contre moi-même, parce que je n’ai pas tout compris. Chose naturelle, lorsqu’on lit trop en diagonale ! Pourquoi ne pas passer à alors à des écrits plutôt théâtraux ? Pour la simple et bonne raison que cela ne correspond pas à ma soif.

Pourtant, je découvre, à l’aide des conseils avisé de mon patient chaton, un auteur aux écrit plus que prenant : Lovecraft. Comment moi, adepte des dialogues et des rebondissements, puis-je me perdre dans les écrits de cet auteur d’un autre temps ? Je ne sais pas… Toujours est-il qu’il doit bien être le premier livre que je dévore, dans ses moindres recoins : 100 pages lus en 4 jours, c’est pour vous dire la lenteur de ma lecture !

Sur quel Lovecraft me suis-je penchée ? Toujours avec les conseils avisés de mon chaton, j’ai entamé "La couleur tombée du ciel", et commence la troisième nouvelle. J’avoue avoir été littéralement absorbée par la première. L’atmosphère lourde, les propos étouffant, et cette scène qui semble s’animer autour de moi, alors que je découvre mot après mot, l’horreur de l’histoire. Un délice que je n’avais point encore ressenti à la lecture d’un livre. Peut être est ce simplement dû par mon manque de dextérité en lisant autres auteurs, qui m’a jusqu’à présent éloigné de cet scénique qui pouvait ce mettre en place…

Mais ne louons pas trop l’écriture de Lovecraft, avant d’avoir fini de découvrir la dernière nouvelle… Dans 3 semaines ?

La Muse t'inspire ? - [0]

15 mars 2007

Début de journée au bureau...

Oui c'est possible !
Et je ne parle pas de ma susceptibilité là hein ^^

Arrivée 8h15 au bureau...
/me constate que ma boite mail est explosée de mail... d'erreurs.
/me panique !
/me reprend son self contrôle !

** c'était juste "transfert to BO Ok !"
Hum, cherchez pas à comprendre ^^
C'est dur la vie d'informaticienne !

/me recoit des mail du CdP.
Etrange, il est pas encore en face de moi. (bah oui, mon CdP a son bureau en face de moi :()
/me se demande si il décroche du boulot de temps en temps !

1h plus tard
/me constate que CdP n'est toujours pas là !
/me jubile !

** enfin une journée pépère . . .

/me fume une clope...
/me se gêle les miches à fumer sa clope dehors !
/me maudit la nouvelle loi anti tabac !

/me déguste son café !

/me savoure se début de journée !

/me apprend que CdP a choppé la grippe
/me se retient de bondir de sa chaise de joie !
/me re fume ou clope

/me reprend un café !

La Muse t'inspire ? - [6]

10 mars 2007

La susceptibilité, ce n’est pas facile à vivre !

Etre susceptible : c’est entendre "Tu t’es faite belle aujourd’hui !" et comprendre "d’habitude je ne le suis pas ?"

Je suis irascible, et susceptible. Je me braque à chaque propos. Pire, je m’emballe à chaque opinion différente de la mienne. Serais je devenu intolérante ? Ou serait ce simplement un vilain tour de mes hormones. Je me sens agressée systématiquement, pensant alors, que c’est le simple plaisir malsain de me contredire qui motive l’Autre.

Je ne lutte plus depuis longtemps : environ 29 ans !

Il est inutile de chasser son naturel. Il revient systématiquement au galop. Si, Si, je vous assure.

Tout le monde n’est malheureusement pas diplomatie. Est-ce à moi de m’adapter, et de serrer les poings dans les poches, pendant que l’on m’assomme de phrases fugaces que je suis la seule à ne pas apprécier.

Hum, voir un psy ?
La proposition est tentante.
Mais que me dira t’il ?
Que le trouble remonte à loin : lorsque je subissais les railleries de mes camarades de maternelle, parce que j’étais plus ronde que les autres.
Mais, que m’apprendra t’il que je ne sache pas déjà ?
Qu’il faut un travail sur moi, pour vaincre ma susceptibilité, tout comme j’ai vaincu ma timidité ?

Je vais simplement, retourner dans ma coquille entendre, et ne pas répondre. Mais ne dit on pas que le silence est le premier symptôme ?

Dans le ReR : J’égrenne les lignes de "Memnoch, le Démon", d’Anne Rice, au son du nouvel album de Zazie "ToTem"

La Muse t'inspire ? - [8]

30 novembre 2006

Fais chier...

Va falloir que je cours pour être ce soir à la Défense
Tout ça pour un putain de rendez vous ...

J'veux pas !!!

Qui a dit que je me ferais à Paris ?

histoire que je le tape :D

La Muse t'inspire ? - [3]

21 novembre 2006

Des nouvelles parisiennes...

Mouarf !
J'aime pas PARIS !!!

J'me fais chier 1h dans les transport en commun le matin, même chose pour le soir !
On campe dans l'appartement, puisqu'on a pas eu le temps de monter les meubles qu'on est aller chercher en lorraine ce WE !

J'aime pas Paris...
J'ai de temps à autres, dans la journée, surtout le soir, des petits coups de spleen.
J'me pose 100.000 questions. Inutile de les préciser, non ?

Quelqu'un a la recette magique ?

La Muse t'inspire ? - [8]

11 novembre 2006

Ô programme..

J'ai la tête dansles cartons...
Les idées à Paris...
Le coeur vers chaton...

J'suis obligée de faire mes cartons ?
Personne peut les faire pour moi ?

J'voudrais déjà être posée dans notre chez nous...
Dernière ligne en zigzag, avant la tranquillité...

Un peu de routine nous fera point de mal !!!

La Muse t'inspire ? - [2]

J'ai des envies de ... meurtres...
Banane a renversé mon café... sur mon PC Portable !!
Le clavier rend l'ame :(
J'ai réussi à sauver la plupart destouches...
L'espace est encore enréanimation...

La Muse t'inspire ? - [6]

.: Courses aux appartements :.

La mission de chaton était de trouverun F3, voir F4 en région parisienne, en 10 jours. Les seules contraintes que je lui ai alors imposées, étaient : proximité des transports en commun (il était HORS de QUESTION que je m'arme de ma twingo en région parisienne !), avec du carrelage (en raison de mes allergies), dans un coin tranquille...  Chaton accepte cette mission plus que périlleuse.

Pourquoi périlleuse ?

Première Etape : les agences immobilières
Inutile de s'éterniser...
On devait présenter chacun un CDI d'au moins un an, ce qui ne pouvait pas être mon cas, puisque j'viens juste de le trouver pour rejoindre chaton !!
Alors dans ce cas, faut un garant qui gagne au moins 4,5 fois le loyer...
Donc, option suivante !!!

Deuxième Etape : le particulier, qui n'en est pas vraiment un, puisqu'un particulier qui gère plusieurs apparts neufs...
Même problème, ce dernier me trouvait point stable(enraison de mes changement professionnel, mon divorce...)
Cette fois on était un peu découragé !

Troisième Etape : Le particulier qui a construit lui même un pavillon, pour louer.
Et là : le REVE !!!
Un pavillon neuf, avec garage, le tout carrelé !!
Un jardin, dansun quartier résidentiel !!!
Et... moi et chaton avons signé hier.

Nous vlà parisiens !!!

La Muse t'inspire ? - [0]

29 octobre 2006

J'profite de l'absence (très brêve de chaton, le temps d'un allé retour chez ses parents, à 15 km d'ici), parti emprunté les 2 tours, en version longue, pour me traîner mes gaitres par ici...

Demain, rendez vous pour un entretien à Paris, à 15h (croisez les doigts pour moi), et au programme : profiter de la circonstance pour se ballader sur Paris, avec Chaton... C'est qu'il lui arrive d'avoir de bonnes idées ;)

La Muse t'inspire ? - [3]